Nouvelle publication en français : effets du broutement et de la disponibilité en eau

Le broutement et la disponibilité de l’eau sont deux facteurs pouvant affecter l'établissement des plants en contexte de migration assisté et c’est le sujet du plus récent avis de recherche forestière produit par des membres de l’équipe DREAM-Qc. Emilie Champagne, Roxanne Turgeon, Alison Munson et Patricia Raymond ont réalisé une expérience en serre pour évaluer la tolérance au broutement et à la réduction de la disponibilité en eau de plants issus du dispositif mixte DREAM-Qc. Pour ce faire, les plants ont subi une simulation de broutement pendant leur dormance avant d’ensuite voir la disponibilité en eau être réduite après leur débourrement. Les résultats suggèrent que le chêne rouge, l’érable à sucre et le cerisier tardif peuvent tolérer un épisode de broutement par les cervidés et que l’érable ainsi que le pin blanc sont capables de supporter une réduction de la disponibilité en eau. Le suivi de la plantation dans la région de Portneuf dans les prochaines années permettra de valider ces résultats en milieu naturel!

Pour l’article sur lequel est basé l’avis, c’est ici.